Interview Harlem - Tuner.be

Publié le par Harlem

Harlem : « Star Ac, c'est la grosse machine médiatique du PAF»

INTERVIEW TV  13 septembre 2006

Dernière interview de notre rubrique estivale « Star Academy Eté », c’est au tour d’Harlem de la Starac 4 de se confier. Le premier rappeur de la Starac continue sur sa carrière et lance même son propre label. C’est en toute simplicité qu’il a accepté de nous en dire un peu plus…

Que devenez-vous ?

Je suis en plein chantier sur mon album que j’ai remanié artistiquement après analyse du paysage musical. Je suis en préparation de mon premier clip que l’on va tourner à la fin du mois. Un titre pas du tout commercial, histoire de remettre un peu les pendules à l’heure avec mon public de base et de montrer que je ne me suis pas écarté de mes débuts. Pour cela, j’ai monté un label qui passera en société d’ici environ un mois (ndlr : 1111 MUSIC). Je prends également beaucoup de plaisir à écrire ou à composer pour d’autres artistes tels que Eilijah, nouvel artiste de la scène RNB Française, Manel ou d’autres… J’ai également créé une marque de vêtements Hip Hop pour les gamins (HARL) dont la première collection est en cours de conception et sera distribuée nationalement si tout se passe bien au niveau de mon actu. Ca va quoi ! On n’est pas tous foutus !!!... (rires)

C’est en quelque sorte vous qui avez lancé le RNB à la Starac ?

C’est exact. Je suis effectivement le premier vrai rappeur à avoir participé officiellement à la Star Ac. Là ou je suis disons satisfait de moi, c’est l’image que j’ai pu renvoyer aux gens et dont je peux me rendre compte encore aujourd’hui dans la rue ou lors des concerts. J’ai eu cette chance d’avoir été un personnage un peu atypique ne serait-ce que d’un point de vue vestimentaire (la fameuse casquette retournée !) ou de mon nom et je pense que cela a aidé les gens à se souvenir de moi.

Qu’est-ce que la Starac vous a apporté ?

Enormément de choses bien évidemment. Ca a été un véritable tournant dans mon existence. Je suis passé du statut d’Anonyme à celui de People en un éclair. Star Ac, c’est la grosse machine médiatique du PAF et les gens n’ont pas idée du rouleau compresseur que cela représente réellement. Avec les sommes amassées, j’ai pu m’occuper un peu de mes proches, m’acheter un appartement, monter des projets de toutes sortes et surtout obtenir des rendez-vous auxquels je ne pouvais pas prétendre auparavant. La Star Ac m’a plus apporté qu’elle ne m’a pris au final donc je ne suis vraiment pas à plaindre.

Continuez-vous à faire des tournées en France ?

J’ai fait beaucoup de dates depuis ma sortie et ponctuellement des tourneurs me contactent et j’aligne 2-3 dates par-ci par-là de temps en temps. Je fais beaucoup de concerts gratuits ou bénévoles pour des causes louables. Je me sens de plus en plus concerné par ce qu’il se passe autour de moi et je suis très sensible aux diverses difficultés que les gens nous exposent. On se rend vite compte qu’une fois connu, nous sommes beaucoup plus sollicités mais je m’efforce d’être accessible et disponible au maximum pour donner un peu de moi-même à ceux qui en ont besoin. Sinon pour en revenir à la question… oui c’est vrai, je fais beaucoup de concerts quand même (rires)… mais sans les gens, on est rien ! Et puis de toutes façons on est rien quoi qu’il arrive!!! (rires)

TF1 vous a montré comme étant un lover, surtout avec Karima. Etes-vous toujours en contact avec elle ?

Alors pour répondre à vos questions dans l’ordre, « Oui » je suis un Lover et « Non » je ne suis plus en contact avec elle. Aujourd’hui, je suis marié à une autre femme que j’aime du plus profond de mon cœur et qui me comble de bonheur au quotidien. Donc tout ça, c’est du passé désormais. Pour conclure, je souhaite autant de bonheur à Karima qu’à moi aujourd’hui.

Il paraît que vous créez votre label, pouvons-nous en savoir un peu plus ?

Effectivement, je viens de monter mon propre label (1111 MUSIC) dans le but de servir mes propres intérêts. L’industrie du disque et sa consommation étant changeants, j’ai préféré prendre les devants et un peu plus de temps afin d’avoir des bases solides pour amener mon album. J’ai également pris le temps de me former afin d’en savoir un peu plus sur les choses où je m’interrogeais. Nul besoin de courir avant de savoir marcher, j’arrive précautionneusement.

Comptez-vous lancer d’autres talents ?

Oui j’aimerais beaucoup m’occuper d’autres artistes dans le futur. Il m’arrive souvent de collaborer avec d’autres chanteurs d’ailleurs avec qui je prends un malin plaisir à affûter mes techniques d’enregistrements ou de mélodies. Comme précédemment dit au début de l’interview, j’écris et compose déjà pour d’autres… et ça c’est un pur kif !

Suivez-vous encore des cours de chant ?

Non… Pourquoi ? J’en ai déjà suivi ?? (rires). Nan sincèrement, je pense avoir été trop étourdi lors de mon passage au Château pour m’autoproclamer « Chanteur ». Ce n’est pas de la fausse modestie mais je ne me suis jamais pris pour ce que je n’étais pas. J’ai joué le jeu et ça m’a plutôt amusé pour être franc ; sorte de Karaoké à l’échelle nationale. J’ai encore assez de respect pour ceux qui chantent réellement et qui ont des voix hors du commun pour ne pas me comparer à eux. Le simple statut de « Rappeur » me suffit et je me contenterai bien d’être déjà « reconnu » en tant que tel. Plus de 15 ans de rap, ça ne s’oublie pas !!

Un petit mot pour conclure auprès de nos lecteurs ?

Et bien merci au public Belge pour sa fidélité qui le caractérise si bien et plus particulièrement à Sylvie et Braveuse qui ont toujours été là pour moi. (Rires).

Sachez qu’Harlem sortira début 2007 son album et qu’il est prévu qu’il fasse un passage dans Starac pour y jouer un de ses singles.

Site officiel : http://www.harlem-harl.com

Propos recueillis par Fabrice Staal – fabrice@tuner.be
Photo : D.R.

Publié dans Dans la presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article